La Royauté en marche

Catholique et français toujours !

Retraite

Suppression de tous les régimes de retraite existants et remplacement 

 

par le régime unique de la R.A.C. 

 

Il s'agit de la Retraite à la Carte. Chaque actif cotise chaque mois pour sa 

 

retraite. Il n'a pas besoin d'avoir cotisé un nombre d'années minimales pour 

 

bénéficier d'une retraite à taux plein. Dès qu'il le souhaite, il peut prendre sa 

 

retraite définitive ou bien provisoire

 

 

 

a) Retraite définitive : 

 

La retraite définitive est motivée par 2 critères : l'âge avancé, un niveau de 

 

santé insuffisant pour supporter le stress et la fatigue dus à la vie active. 

 

- L'âge avancé est déterminé par rapport à la nature du métier exercé par le 

 

futur retraité. Les spécialistes, les nombreuses statistiques médicales, les 

 

services de l'INSSED, en concertation avec les syndicats et les partenaires 

 

sociaux, permettront d'établir et de fournir un tableau exhaustif des 

 

différents âges avancés officiels, métier par métier. Un écrivain, un ouvrier 

 

spécialisé en travaux publics, un informaticien, un musicien, un enseignant 

 

ne seront pas amenés à prendre obligatoirement leur retraite au même âge. 

 

De plus, toute personne ayant atteint l'âge avancé donnant droit à retraite 

 

définitive n'est pas obligé de la prendre s'il désire continuer à travailler et si 

 

sa santé le lui permet. 

 

- Une échelle comportant dix graduations va définir le niveau de santé. Dès 

 

qu'un actif a atteint le niveau 10, quelque soit son âge, il a le droit et 

 

l'obligation de prendre sa retraite définitive. 

 

 

b) Retraite provisoire : 

 

La retraite provisoire peut être considérée comme une étape intermédiaire 

 

dans la vie d'une personne active. Elle doit lui permettre de se ressourcer 

 

mentalement et physiquement avant de reprendre la vie active, ou bien de 

 

réaliser un projet personnel nécessitant du temps et de la disponibilité et 

 

incompatible avec les charges et les responsabilités de la vie en entreprise. 

 

Elle peut être prise une seule fois par toute personne en situation d'activité et 

 

ayant cotisé 10 ans au minimum. Elle durera pour le retraité temporaire (RT) 

 

tant que celui-ci n'aura pas épuisé son crédit de points de retraite constitué 

 

par ses cotisations personnelles et dans une période maximale de 5 ans. Il 

 

peut également décider de mettre un terme à sa retraite provisoire avant 

 

d'avoir épuisé son crédit. 

 

Un RT qui reprend la vie active doit être réembauché dans la dernière 

 

entreprise où il était salarié et à un niveau de salaire équivalent à son dernier 

 

salaire avant départ en retraite provisoire. 

 

 

c) Financement des retraites : 

 

Les actifs cotisent pour leur propre retraite, non pour celle des autres. 

 

Arrivés à un âge où ils sont censés ne plus avoir d'emprunts à rembourser, ne 

 

plus avoir les mêmes besoins ni les mêmes appétits, être propriétaires de leur 

 

maison, etc..., les retraités définitifs (RD) percevront une retraite mensuelle 

 

maximale (régime du MPS : Montant de Pension Standard) équivalente à leur 

 

dernier salaire s'ils le souhaitent, mais auront aussi la possibilité de définir 

 

eux-mêmes ce montant à la baisse ou à la hausse en fonction de leur situation 

 

personnelle et de leurs besoins propres à chacun tout en réalisant de 

 

l'autofinancement (régime du MPP : Montant de pension Personnalisé). 

 

Dès qu'ils ont épuisé la réserve d'argent de leur compte retraite dans la caisse 

 

où ils ont cotisé, les RD basculent dans le régime du M.V.G. : minimum 

 

vieillesse garanti, financé par l'I.U.D.S. et dont le montant est indexé sur 

 

celui d'un pourcentage du M.S.G., à définir en concertation avec les 

 

partenaires sociaux. 

 

Les RT perçoivent une retraite dont le montant est équivalent à celui de leur 

 

dernier salaire au moment de leur départ en retraite provisoire. 

 

 

d) Transparence, mise en place et pérennité du système : 

 

Les caisses de retraite auront la responsabilité de faire fructifier par des 

 

placements financiers sans risque l'argent des cotisations de leurs clients et 

 

seront tenues de les tenir au courant de l'avancement de leur capital retraite 

 

avec les intérêts acquis, trimestre par trimestre, chiffres et graphiques à 

 

l'appui. 

 

La mise en place d'un tel système sera immédiate et ce nouveau 

 

régime sera appliqué au plus grand nombre possible de personnes sur le point 

 

de prendre leur retraite définitive ou sur celles qui sont déjà à la retraite. 

 

Pour les personnes à la retraite depuis un certain nombre d'années et pour 

 

lesquelles il ne sera pas possible d'appliquer le nouveau régime sans réduire 

 

de façon significative le montant de leur pension mensuelle du fait d'une 

 

insuffisance de trésorerie dans les caisses, le financement de leur retraite ou 

 

de son complément sera assuré par l'I.U.D.S. jusqu'à leur décès. 

 

 

Par ce moyen très simple, le déficit chronique que connait actuellement notre 

 

système de retraite par répartition sera progressivement appelé à disparaître 

 

sur une période plus ou moins longue et quelque soit le nombre de personnes 

 

en situation d'activité, les personnes retraitées sont assurée d'être payées 

 

chaque mois jusqu'à leur décès sans que cela pèse lourdement sur les revenus de la 

 

population active et notamment les générations à venir. 

 

 

Les personnes qui décident de définir le montant de leur retraite à un niveau 

 

inférieur à celui de leur salaire l'année de leur départ à la retraite, vont 

 

pratiquer l'autofinancement de leur retraite sur une période pratiquement 

 

indéfinie. C'est-à-dire : 

 

La part du montant maximal de la pension mensuelle qui n'aura pas été 

 

versée au retraité sera utilisée par la caisse de retraite pour alimenter un fond 

 

de placement à faible risque et à haut rendement permettant ainsi de 

 

continuer pendant très longtemps à payer le retraité au taux qu'il aura lui- 

 

même défini. 

 

A tout moment, suivant ses besoins, le retraité peut passer du régime du MPS 

 

au régime du MPP et vice-versa. Charge à lui de gérer son plan de 

 

financement retraite de façon à ne jamais arriver ou arriver le plus tard 

 

possible au régime du M.V.G. qui serait de toute façon à son désavantage. 

 

 

e) Faisabilité du système : 

 

A ceux qui vont objecter qu'il n'y aura jamais assez d'argent pour financer ce 

 

nouveau système de retraite par autofinancement, le Roy 

 

tient à rappeler que depuis le milieu du 18ème siècle, l'économie mondiale 

 

est une pyramide qui repose sur sa pointe et qui s'appelle la confiance. 

 

Un être humain, plus qu'un système économique, plus qu'un produit ou une 

 

marque, plus qu'un diamant ou un lingot d'or, plus que du pétrole ou de 

 

l'uranium enrichi, plus qu'une quelconque richesse naturelle, représente une 

 

valeur infiniment digne de la confiance de ses semblables.

 

 

«Replaçons l'être humain au centre du système et non pas le système au 


centre de l'humanité». 

gallery/choix d'un pretendant
gallery/2 frances
gallery/savoir et comprendre