La Royauté en marche

Catholique et français toujours !

Instruction

Le Roy propose une réforme en profondeur du système actuel : 

 

 

a) pour les parents, libre choix de l'établissement où leur enfant sera scolarisé. 

 

b) Pour l'Etat, privatisation du mode de fonctionnement de l'Education Nationale

 

rebaptisée Instruction Nationale : 

 

Chaque établissement existant à ce jour accèdera à une autonomie 

 

d'action et fonctionnera comme une véritable entreprise de droit privé

 

 

Au moment du basculement du mode de fonctionnement : 

 

- Les personnels enseignants en poste seront libres de rester ou de changer 

d'établissement, sans que cela ait une incidence négative sur leur qualification et leur

niveau de salaire

 

- Les directeurs (trices) d'université, de lycée, de collège, d'école, de maternelle et 

de crèche en poste deviendront immédiatement des chefs d'entreprise à part entière, 

libres de toute décision, tant en matière de pédagogie, d'application du contenu des 

programmes, de gestion du temps, de gestion du personnel qu'en matière de gestion

des finances et des biens d'équipement, de stratégie commerciale et de méthodes de 

travail.

 

- Ils seront libres de quitter leur poste pour le laisser vacant à d'autres 

ou de rester et d'endosser leurs nouvelles responsabilités. 

 

 

- Pour les aider à gérer avec succès leur entreprise, ils auront l'aide s'ils 

le souhaitent de consultants spécialistes en gestion d'entreprise la 

première année d'exercice. 

 

 

- Pendant les trois premières années d'exercice, les dépenses de 

fonctionnement, les dépenses de matériel et fourniture scolaire, les 

dépenses de cantine seront couvertes pour un tiers par les familles 

des élèves régulièrement inscrits dans chaque établissement et pour 

deux tiers par l'Etat. 

 

 

- A partir de la quatrième année d'exercice, ce sont les familles seules 

qui supporteront le coût de la scolarité de leurs enfants. 

 

- Le coût de cette scolarité sera défini par un barème de base unique et 

le même pour tous. 

 

- Pour chaque établissement, les infrastructures, les meubles, les 

fournitures et matériels pédagogiques en place deviendront sa propriété. 

 

- Tous les bénéfices éventuels réalisés par chaque établissement

devront être réinvestis dans la modernisation des locaux, les travaux 

d'entretien et de rénovation, l'acquisition de fournitures et matériels 

scolaires, toute activité pédagogique liée à l'enseignement des 

matières, l'amélioration des salaires des personnels sous forme de 

prime équitablement partagée. 

 

- Le contenu officiel des matières à enseigner sera communiqué par le 

Ministre de l'Instruction à titre indicatif. Les chefs d'établissement 

auront l'obligation de le suivre tel quel.

 

- Ce basculement interviendra au cours du premier été suivant le Sacre du Roy et doit permettre à chacun de se préparer et de prendre ses dispositions. 

 

 

c) Démocratisation des moyens d'alphabétisation conjointe à la nouvelle 

politique de qualité de la vie par l'ouverture, la réouverture dans chaque 

ville, chaque village, d'une crèche, d'une maternelle, d'une école, quelques

soient les effectifs en âge d'être scolarisés. 

 

 

d) Retour aux méthodes d'apprentissage de la lecture, écriture et calcul en

vigueur avant Mai 68, et qui ont fait leurs preuves. 

 

e) Suppression des cours le samedi matin pour tous les cycles ainsi que le 

mercredi matin, de la Sixième à la Terminale, pour permettre aux enfants 

une meilleure assimilation des connaissances acquises et avoir plus de

temps pour se reposer et ne pas tomber malade pour cause de fatigues 

accumulées. 

 

Le corps enseignant sera le premier bénéficiaire de ces temps de pauses qui 

leur permettront de souffler et de se ressourcer. 

 

f) Remise en pratique de la cérémonie des prix en fin d'année, citations des 

meilleurs élèves et lecture publique de leur palmarès. 

 

g) Remise en vigueur du système des colles et des retenues, des devoirs sur 

table et des études surveillées avec contrôle de l'acquisition des 

connaissances (ce qui permettra aux enfants de ne pas traîner dans la rue

ou de se polluer l'esprit devant la télévision en attendant le retour des 

parents). 

 

h) La France n'étant plus un Etat laïque mais catholique, le principe de laïcité n'aura plus sa raison d'être au sein des établissements.

Le port des signes extérieurs religieux y sera libre pour les élèves comme pour les

enseignants qui le souhaiteront. 

 

i) Enseignement obligatoire de la religion catholique avec le retour du cathéchisme à l'école, au collège, au lycée et à l'université.

 

Toutefois un prosélytisme actif entre élèves ou entre professeurs ou entre

élèves et professeurs sera proscrit dans l'enceinte des établissements, mais 

liberté sera laissée à chaque chef d'établissement de faire référence et

d'utiliser des valeurs religieuses si cela peut l'aider avec son équipe 

pédagogique à enseigner et instruire les enfants dont il a la charge. 

 

 

ii) Renforcement de l'autorité du corps enseignant sur les élèves et sur leurs 

parents qui doivent comprendre que ce n'est pas se rendre service à eux- mêmes, ni 

rendre service à leurs enfants que de contester les décisions prises par les maîtres à

leur sujet, que ce soit une colle, une mauvaise note,une sanction disciplinaire ou bien

une décision de redoublement. 

 

 

j) Limitation maximale du nombre de redoublants par l'instauration de cours

de rattrapage d'une durée de 3 semaines pendant les grandes vacances d'été. La

nécessité de la mise en place de ces cours sera laissée à l'appréciation 

personnelle de chaque chef d'établissement. 

 

 

k) Obligation des examens trimestriels et maintien du contrôle continu des connaissances. 

 

 

l) Pour les collèges et lycées d'enseignement professionnel, mise en place de 

programmes pédagogiques laissant une très large part à l'alternance 

école/entreprise et engageant davantage les entreprises dans la formation professionnelle. 

 

 

m) Organisation d'un référendum national dans le corps enseignant pour 

déterminer la quantité utile de savoir inutile à éliminer dans le cadre d'un 

allègement des programmes (et aussi des cartables !) 

 

 

n) Instauration d'un classement à partir de critères objectifs par cycle scolaire 

de tous les établissements sur le territoire national pour susciter une saine 

émulation et diffusion de ce classement dans les média. 

 

 

o) Suppression du système actuel de formation des maîtres et adoption des 

méthodes de formation en vigueur dans l'apprentissage du métier de

commandant de bord dans un avion de ligne : un pilote, plusieurs co-pilotes, 100% de théorie, 200% de pratique. Concrètement : 

 

- Abandon des IUFM (Instituts Universitaires de Formation des Maîtres) 

 

- Placement de chaque élève-enseignant dans un établissement où il sera 

pris en charge par un enseignant qui le parrainera et le suivra pas à pas 

dans l'apprentissage du métier qu'il apprendra à son contact et en situation réelle au

contact des élèves. 

 

- Après trois ans de parrainage dans le même établissement, évaluation 

des capacités au métier d'enseignant de l'élève dans un autre établissement avec examen

final et remise du diplôme.

 

p) Maintien du BEPC et du Baccalauréat en tant que diplômes sanctionnant 

un niveau de culture générale. Mais l'obtention de ces diplômes ne 

constituera plus un sésame pour accéder à des formations longues ou 

courtes, spécialisées ou générales, car au-delà des connaissances, c'est plus 

sur la valeur humaine des hommes et des femmes que notre pays pourra 

construire son avenir. 

 

 

« Plus que jamais l'école doit favoriser le partage des chances et 

l'ascension sociale et il vaut mieux une tête bien faite qu'une tête bien pleine » 

 

gallery/choix d'un pretendant
gallery/2 frances
gallery/savoir et comprendre